La santé en débat

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue d’un nouveau séminaire de discussion pour les sciences humaines et sociales de la santé à Montréal, co-organisé par Pierre-Marie David, Gabriel Girard et Alexandre Klein. Intitulée « La santé en débat. Rencontres autour des recherches francophones en SHS sur la santé », la première série de ces rencontres aura lieu les jeudis soirs, du 26 janvier au 11 mai 2017. Consultez le programme ici, et retrouvez l’argumentaire et le programme ci-dessous ! Le séminaire est ouvert à tous et toutes.

Pourquoi de telles rencontres?

Bien qu’elle se soit vue revendiquée, au XIXe mais surtout au XXe siècle, comme un monopole par la discipline médicale, la santé a toujours excédé les frontières de la médecine et souvent déjoué les tentatives d’objectivation des sciences médicales. C’est précisément pour lutter contre les effets négatifs et les dangers de ce réductionnisme consistant à faire de la santé un objet uniquement médical que les sciences humaines et sociales (SHS) se sont, dans la seconde moitié du siècle dernier, emparées d’elle. Trop souvent perçues, aujourd’hui encore, comme des analyses de second ordre par rapport aux travaux des sciences médicales, les recherches des sciences humaines et sociales portant sur la santé constituent un domaine d’études dynamique, contribuant chaque jour davantage à une meilleure compréhension des enjeux inhérents à la santé et à sa prise en charge. Les SHS soulignent notamment les dimensions subjectives, vécues, sociales, politiques, bref profondément humaines de cet « objet » singulier.

C’est pour valoriser ces recherches menées actuellement dans ce domaine dans la francophonie, mais aussi pour contribuer à l’établissement d’un dialogue fécond entre les différentes sciences et les multiples acteurs de la santé que ce séminaire a été mis sur pied. Souhaitant travailler à une réflexion commune sur la santé comme objet d’étude, sur les méthodes permettant de l’aborder et sur l’interdisciplinarité nécessaire à son approche et à sa compréhension globale, il accueille chaque mois une chercheuse ou un chercheur francophone en sciences humaines et sociales et santé, afin de lui permettre de présenter ses travaux et de préciser ainsi son regard l’objet santé.

Organisé de manière à favoriser les échanges entre les différents acteurs, profesionnel(le)s, chercheur(e)s en santé ou tout simplement citoyens engagés, ce séminaire se veut un lieu ouvert de débat contribuant à la mise en place d’une réflexion commune sur la santé, sa nature, ses méthodes et ses enjeux. En mettant en outre l’accent sur les travaux menés en français dans ce domaine, il entend revendiquer l’importance de la francophonie dans ce champ de recherche en pleine expansion, et ainsi favoriser sa reconnaissance et son développement dans l’espace universitaire et public québécois. Il s’adresse de ce fait tant aux chercheur(e)s et au professionnel(le)s de toutes disciplines intéressé(e)s par les questions de santé qu’au grand public pour qui elle est et reste une problématique sociale et individuelle importante.

Les rencontres se dérouleront les jeudis, de 17h à 19h, à l’IRSPUM, 7101 avenue Parc, Montréal, Salle 3192-2 (à l’exception de la séance du 3 avril).

 

Programme de l’Hiver 2017

Jeudi 26 janvier 2017
Laurence Monnais (Histoire, Université de Montréal) : Médecine et santé : historiciser et « décoloniser » une relation (dis)tendue

Jeudi 16 février 2017
Pierre-Olivier Méthot (Philosophie, Université Laval) : Est-il légitime d’identifier les maladies dans le passé ? Le diagnostic rétrospectif à l’ère de la post-génomique

Jeudi 23 mars 2017
Fabrice Fernandez (Sociologie, Université Laval) : Ce que l’ont fait dire aux émotions. Une ethnographie de la micro-politique des troubles

Lundi 3 avril 2017 – UQAM salle A-1715
Séance spéciale en collaboration avec le réseau Historiens de la santé au Centre d’histoire des régulations sociales (UQAM)

Didier Nourrisson (Histoire, Université Claude Bernard Lyon 1) La santé publique, un moyen historique de réguler les sociétés

Jeudi 13 avril 2017
Marc Zaffran/ Martin Winckler (Médecin/écrivain) : La bienveillance maltraitante – comment les soignants deviennent parfois des bourreaux

Jeudi 20 avril 2017                                                                                                 Marilou Gagnon (Sciences infirmières, Université d’Ottawa) : “Je ne me considère pas en santé”. La santé comme lieu de tension pour les personnes vivant avec le VIH

No Comments

Laisser un commentaire