Martin Beaulieu

Pour la cinquième séance de sa nouvelle saison dédiée à la notion de résistance(s), le cycle de conférences « La santé en débat. Recherches francophones en sciences humaines et sociales sur la santé », organisé par Alexandre Klein (Université Laval), Gabriel Girard (ESPUM) et Pierre-Marie David (Université de Montréal) dans le cadre des activités du réseau Québec Sciences Sociales et Santé (Q3S) est heureux de recevoir :

Martin Beaulieu

Université du Québec à Montréal

Pour une conférence intitulée

L’usage thérapeutique du cinéma pour le traitement des désordres mentaux entre 1895 et 1950 : histoire d’une pratique résistante

Elle se déroulera le Jeudi 11 avril 2019 à 17h
au Pavillon Paul-Gérin-Lajoie de l’Université du Québec à Montréal, salle N-8510.


La conférence propose de penser l’usage thérapeutique du cinéma pour le traitement des désordres mentaux comme pratique résistante. Résistante d’abord dans sa connaissance, à la recherche de sa trace archivistique. Puis, résistante comme pratique thérapeutique discrète, complémentaire, auxiliaire, voire anonyme, périphérique, accessoire à celles dites légitimes, acceptées, réputées. Et enfin, résistante dans sa forme et son fond et résistante dans son pouvoir thérapeutique. Selon un déroulement diachronique partant des premiers usages thérapeutiques de l’image photographique du milieu du 19e siècle jusqu’au tournant des années 1950, il s’agira de parcourir cette utilisation thérapeutique du cinéma en explorant les conceptions et la rencontre du cinéma et de la thérapie telles qu’elles s’articulent dans les discours officiels des champs de la santé mentale et de l’institution cinématographique.


Source de l’image : Nichtenhauser, A., Coleman, M. L., Ruhe, D. S. (1953). Films in psychiatry, psychology and mental health.New York et Minneapolis : Health Education Council.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *